commandant Thomas-Louis Tremblay /

Pusan, Corée. Nos soldats ont combattu et certains n'y sont jamais revenus. En Afghanistan, on rapatrie nos morts.

Modérateur: ACQ - Général

commandant Thomas-Louis Tremblay /

Messagepar admin sur 17 Aoû 2008 20:30

Le responsable commandant Thomas-Louis Tremblay....

Histoire -


1900 Formation du 18nd Battalion d'infanterie du Saguenay.

1914 (15 octobre) Mise sur pied du 22nd Battalion composé alors uniquement de volontaires francophones qui veulent aller combattre outre-mer ;

ce régiment a été formé à  l'instigation du docteur Arthur Migneault, homme d'affaires et ancien officier de milice, qui offre 50 000 $ pour aider à  son financement ;

le colonel Frédéric Mondelet Gaudet, un officier d'artillerie formé au Royal Military College de Kingston, en est le premier commandant.

Le 22nd Battalion est affecté à  la 5th Brigade de l'armée canadienne.

1915 (29 mai) Le 22nd Battalion débarque du paquebot Saxonia à  Plymouth (Angleterre).

(Septembre) Le 22nd Battalion est posté dans les tranchées d'Hazebrook au sud d'Ypres (Belgique) (23 septembre) Le soldat Moïse Godin est tué au cours d'un combat devenant ainsi le premier membre du 22nd Battalion à  mourir au front.

1915-1918 Au cours de la Première Guerre mondiale, 5 584 hommes ont servi dans le 22nd Battalion et 1 147 d'entre eux ont été tués au combat.

1916 (26 février) Thomas-Louis Tremblay, 28 ans, est nommé commandant du 22nd Battalion, et Arthur Dubuc son adjoint.

(Août-septembre) Le 22nd Battalion est transféré de Belgique en France, sur la Somme.

(16-18 septembre) Le 22nd Battalion prend Flers-Courcelette (France), mais perd 300 hommes dont 207 tués.

(1er octobre) Le 22nd Battalion perd 340 hommes dont au-delà  de 200 tués lors d'une attaque des tranchées allemandes Ragina au nord de Courcelette.

1917 Se plaignant du fait que la discipline laissait à  désirer au sein de son bataillon, surtout après la bataille de Courcelette, le commandant Thomas-Louis Tremblay* condamne 11 de ses hommes à  être fusillés «pour l'exemple» parce qu'ils s'étaient enfuis des tranchées ;

Gustave Comté (3 juillet), Joseph La Lancette (3 juillet) et Eugène Perry (11 avril), sont fusillés pour désertion, alors que les sentences des 8 autres sont commuées par décision d'autorités supérieures à  Tremblay.

(9-22 avril) Le 22nd Battalion compte 26 tués et 84 blessés lors de la Bataille de la Crête de Vimy.

(15 août-22 août) Le 22nd Battalion perd 245 hommes, dont 32 tués, à  la Côte 70 située près de Lens.

(7 novembre-11 novembre) Le 22nd Battalion perd 112 hommes, dont 17 tués, à  Passchendaele.

1918 Sur ordre du commandant Thomas-Louis Tremblay, Arthur Dâgesse (15 mars) et Léopold Délisle (21 mai) sont fusillés pour désertion.

(28 mai) Le 22nd Battalion perd 12 hommes, dont 3 tués, près de Boisleu-Saint-Marc.

(8 juin) Le 22nd Battalion perd 40 hommes, dont 4 tués (Joseph Kaeble est parmi eux) lors d'une attaque des Allemands près de Neuville-Vitasse-Mercatel.

(8 août-11 novembre) Bataille des Cent Jours.

(8 août) Le 22nd Battalion perd 39 hommes, dont 5 tués, près de Wiencourt-L'Équipée.

(9 août) Le 22nd Battalion perd 177 hommes, dont 23 tués, 150 blessés (Jean Brillant est parmi eux et en mourra le 10) et 4 disparus, à  Méharicourt.

(26 août) Le 22nd Battalion perd 240 hommes, dont 22 tués, 207 blessés (dont Dubuc) et 11 disparus, lors de la prise de Chérisy.

(27-28 août) Le 22nd Battalion perd 193 hommes, dont 22 tués, 147 blessés (George Vanier* y perd une jambe) et 24 disparus, avant d'atteindre la ligne Fresne-Rouvroy.

(2 octobre) Le 22nd Battalion perd 35 hommes dont 8 tués en repoussant une attaque allemande à  Tilloy.

(7 novembre) Le 22nd Battalion perd 35 hommes dont 4 tués en prenant Élouges.
...

Bibliographie :

Le Royal 22e Régiment 1914-1999 (Serge Bernier, Éditions Art Global, 1999).

Stanislas Tougas, 1896-1917 - Un des plus grands coeurs du 22e Bataillon (Rémi Tougas, Éditions du Septentrion, 2005).

====================================

Journal De Guerre 1915-1918 Tremblay Thomas-Louis

http://www.priceminister.com/offer/buy/ ... Livre.html


Résumé :

- Dans quelques jours, dans quelques heures peut-être, à  notre tour nous ; passerons dans la fournaise. Je sens bien que n us allons laisser ici pour toujours

beaucoup d s nôtres. Qui seront-ils ? " 8 septembre 1916 Thomas-Louis Tremblay, à  la veille de la bataille de Courcelette (septembre 1916), rédige ces lignes dans son journal personnel. Il y consignera pendant plus de trois ans ses réflexions, les faits et gestes et les exploits du 22e Bataillon (Canadien français) (ancêtre du Royal 22e Régiment) qu'il commande sur les champs de bataille européens.

Un document inédit et inestimable où quotidienneté, courage et détermination s'entremêlent.


A propos de l'auteur :

Diplômé du Collège militaire royal de Kingston (1907), Thomas-Louis Tremblay est né à  Chicoutimi (Québec) le 16 mai 1886. En mars 1915, il est nommé commandant en second du 22e Bataillon (Canadien français) ; il en prendra ensuite le commandement moins d'un an plus tard.

L'historienne Marcelle Cinq-Mars est archiviste au Musée du Royal 22e Régiment à  la Citadelle de Québec.

====================================
admin
Site Admin
 
Messages: 239
Inscrit le: 22 Juin 2007 16:19

Retourner vers LES SOLDATS DU 22e morts en CORÉE

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron