Réserves / relation avec DIEPPE

L'Histoire de DIEPPE doit être connue. La vie de nos soldats entre les mains d'incompétents

Modérateur: ACQ - Général

Réserves / relation avec DIEPPE

Messagepar admin sur 30 Mai 2008 00:39

De : JRMSauvé <jrmsauve@...>
Date : SAM 17, DÉC 2005 13:31
Objet : Re: [Pour-le-Pays-du-Quebec] Re : Réserves / relation avec DIEPPE

Derrière toutes ces guerres qui détruisent des millions de vies, il y la politique impériale, politique de "grandeurs" politique de "grands idéaux", politique du "sublime", politique du mieux ennemi du bien. C'est le "You should know better" qui m'a été martelé dans la tête une multitude de fois. Il n'y a que le mal et le mieux: il n'y a pas de réalité.

Pour se mettre en valeur, les grandes causes ont besoin de victimes.

Pour se faire valoir, elles ont besoin de l'ignorance et de la peur des gens sans défense, sinon elles perdront toute crédibilité et ne pourront se maintenir en place et servir autocrates et oligarques pendant des générations.

Plus les populations demeurent ignorantes et faciles à  conditionner, comme les chiens de Pavlov, plus les autorités impériales ou post-impériales en place sont assurées de la permanence de leurs pouvoirs.

Il leur faut des "méchants" à  combattre et des "bons" à  protéger, de manière à  promouvoir leur "justice" avec un petit j et tenir en état de soumission des populations entières pendant des générations.

Voyez Paul Martin, l'oligarque et autocrate, le défenseur de l'oligarchie canadian, incarnée dans l'Establishment de Bay Street, avec son brandon politique, autocratique et bureaucratique d'Ottawa, GRC et forces armées comprises.

Voyez comment au cours des derniers débats il se montre ambigu, le grand défenseur de l'unité canadienne contre les gros méchants séparatisses, qui veulent détruire le grand et beau Canada.

Or, l'ambiguïté a pour objet de faire porter ses démons intérieurs par les autres.

Hier soir, il a dit à  Gilles Duceppe, sur le ton de l'emphase et aussi de la menace: "Le Canada est mon pays et vous ne détruirez pas mon pays". Ce que ça pouvait être beau et sublime au point de faire pleurer les mamans.

Il n'a pas dit à  Gilles Duceppe: "Le Canada est n o t r e pays. Il a bien dit "mon pays", comme pour lui dire qu'il n'en fait pas partie et qu'il doit se rallier ou risquer de nouvelles sanctions et possiblement des foudres.

Ce faisant, il a aliéné Gilles Duceppe et tout le peuple Québécois.

Duceppe de son côté n'a pas répondu: "Mon pays c'est le Québec et le Canada est un continent." Cela viendra sûrement.

Par contre, interloqué par cette grande envolée oratoire de Paul Martin, Duceppe a pris la meilleure décision: il n'a pas répondu et ce fut très bien. Il laissa aux millions de spectateurs du Canada anglais le soin de juger par eux-mêmes. Même ceux de l'Ontario doivent bien se rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond du tout à  Ottawa.

Paul Martin a continué de chercher à  illusionner la galerie par sa verve oratoire et ses demi-vérités. Les défenseurs du fédéralisme unitaire et inféodant sont tellement habitués de mentir que même s'ils cherchaient pour une seule fois dans leur vie de dire la vérité, ils n'y parviendraient pas.

De même les "bâtisseurs" et "nobles défenseurs" des empires que j'ai bien connus dans l'armée.

Dégoûtés de cette propagande, une majorité de Québécois n'y restaient pas et quittaient après quelques années de service.

Les pertes totalisaient autour de 96% des effectifs de langue française et même au Royal 22e Régiment dont j'ai fait partie, les pertes étaient très élevées, tant chez les officiers que les soldats. La mystification et le conditionnement pavlovien ne durent qu'un temps.

Par contre, ils sont extrêmement dangereux pendant qu'ils s'imposent, puisqu'ils sont capables d'envoyer le soldat au combat et à  la mort sans savoir ce qu'il fait. La nature humaine est dépendante, influençable et fragile. Les dominateurs et les exploiteurs le savent et en tirent des profits colossaux.

La propagande officielle, sur fond de grandeur et de persécution m'a été imposée pendant toutes mes années de service dans l'armée. Pas un instant, soldats et officiers ne pouvaient exercer leur jugement critique. Ils auraient été taxés de sédition envers les autorités, si bonnes, disait-on.

L'illusion faisait partie du quotidien et aliénés étaient ceux qui la refusaient, dont une majorité de Québécois dans l'armée, plus difficiles à  illusionner que les autres.

Cette résistance des Québécois au conditionnement pavlovien origine sans doute de plusieurs facteurs, dont la langue française, raisonnée, critique et peu émotive, langue d'État s'il en est une.

Ajoutons l'enseignement religieux catholique, tourné vers le Dieu vivant qui rend chacun et chacune responsable de ses pensées, ses paroles et ses actes. Cette responsabilité peut offrir une résistance tenace aux préjugés anglo-protestants et au conditionnement idéologique.

Finalement, ajoutons le fait que les Québécois forment un Peuple, une Nation et un État naturel, par filiation, continuité et prises de conscience successives.

Finalement, la géographie dure et impitoyable de la vallée du Saint Laurent, qui oblige ses habitants à  vivre les pieds par terre et leur interdit de se laisser conditionner à  perpétuité par l'imaginaire et le virtuel.

Voyez comme le froid et une tempête de neige nous ramènent chez nous.

Il nous reste encore à  nous (de se) défaire d'Ottawa.

JRMS

Tiré de la page suivante :

http://cf.groups.yahoo.com/group/Pour-l ... sage/18053
admin
Site Admin
 
Messages: 239
Inscrit le: 22 Juin 2007 16:19

Retourner vers DIEPPE

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron