Le « minable » répond au maire Labeaume

Francis Dupuis-Déri

Professeur de science politique (Montréal) et auteur du livre L’Éthique du vampire : De la guerre d’Afghanistan et quelques horreurs du temps présent (Lux, 2007).

Le « minable » répond au maire Labeaume

Messagepar admin sur 17 Juin 2008 11:46

Le « minable » répond au maire Labeaume

Lettre d´un antimilitariste au maire Labeaume
Francis Dupuis-Déri
Le Soleil (Opinions)
mardi 17 juin 2008

Francis Dupuis-Déri et le maire Régis Labeaume, samedi. (Le Soleil, Clément Allard)

Claude Vaillancourt - L´homme que le maire de Québec, Régis Labeaume, a qualifié de « minable », samedi, lors d´une cérémonie destinée à  rendre hommage aux soldats de Valcartier morts en Afghanistan, n´est pas un inconnu pour les militants de la cause pacifiste.

Professeur de sciences politiques à  l´UQAM et, pendant un temps, chercheur au célèbre Massachussets Institute of Technology de Boston, Francis Dupuis-Déri s´est fait connaître à  Québec peu de temps avant le départ des militaires de Valcartier pour l´Afghanistan, quand il a publié une lettre bouleversante à  sa soeur, Catherine, qui s´apprêtait elle-même à  partir pour le front. Depuis, « elle est revenue en un seul morceau », précise le professeur au Soleil.

è Montréal, son nom est déjà  fait. Antimilitariste avoué, il était parmi les manifestants qui ont eu maille à  partir avec les policiers lors d´une manifestation contre le G8, au centre-ville de Montréal, en avril 2002. Il représente aujourd´hui les plaignants dans un recours collectif autorisé contre la Ville de Montréal et le procureur général du Québec.

àƒÆ’à‚Â¥gé de 42 ans, Francis Dupuis-Déri est aussi cofondateur des Zapartistes, un groupe d´humoristes engagés, et collabore en outre au journal satirique Le Couac. Ex-membre de la coalition Guerre à  la guerre, il est partie prenante de l´Institut de recherches et d´études féministes.

Verbomoteur, l´homme ne pratique pas la langue de bois. Il a l´habitude d´appeler un chat un chat et une guerre une guerre.

« J´ai moi-même une soeur dans l´armée », écrit le politologue dans une lettre au maire Labeaume reproduite intégralement en page 25. « Elle a passé 10 mois en Afghanistan. Pendant cette période, mes parents et moi avons consulté Internet tous les jours à  plusieurs reprises pour savoir si elle était saine et sauve. Et vous me faites la leçon ? »

Là  par hasard

Lors de la cérémonie, samedi, le maire Labeaume était allé au-devant du manifestant qui scandait son opposition à  la guerre devant l´hôtel de ville. « J´étais là  par hasard », raconte le politicologue au Soleil. « Quand j´ai constaté la présence de militaires sur le parvis de l´hôtel de ville, j´ai été attiré et j´en ai profité pour manifester mon opposition au rôle du Canada dans cette guerre. Je n´avais aucune pancarte. »

Invité à  expliquer son objection à  une telle manifestation, le maire avait alors mentionné que cela l´avait dérangé « car ce gars a été totalement irrespectueux ».
« Des gens en deuil allaient faire leur entrée à  l´hôtel de ville et il allait dire ses idées politiques », avait continué M. Labeaume, ajoutant que l´homme « doit être bien à  l´aise chez lui car il n´ira jamais à  la guerre ».

Qualifiant ensuite le manifestant de « minable », M. Labeaume avait conclu : « Ce ne sont pas ses idées qui sont minables, mais le gars lui-même. On est tous contre la guerre. Je ne connais personne qui soit pour la guerre, mais il y a des lieux pour l´exprimer. Ici, ce n´était pas la place pour ça. »

Pour Francis Dupuis-Déri, le discours est autre : « Ce que je trouve minable, moi, c´est l´attitude des politiciens comme vous (qui n´irez jamais à  la guerre) qui moussent leur capital de sympathie à  même le sang des victimes, nos concitoyens ou des étrangers... Il n´y a pas de quoi célébrer. »

M. Dupuis-Déri promet d´être encore devant l´hôtel de ville, le 3 juillet, date du 400e anniversaire de la ville de Québec. Comme c´est l´habitude, le 22e Royal Régiment exercera alors son droit de cité.

« Des groupes ont annoncé qu´ils allaient manifester leur opposition à  la guerre. J´y serai », promet le manifestant évincé.

Source
http://www.cyberpresse.ca/article/20080 ... 9/CPSOLEIL

================
Transmis par :
Robert Bertrand
admin
Site Admin
 
Messages: 239
Inscrit le: 22 Juin 2007 16:19

Retourner vers Lettre d’un antimilitariste au maire Labeaume

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron