On apprend l'histoire pour éviter les erreurs

Présentation, en diverses sections, du discours de Bernard Landry en L'Assemblée nationale, ce 11 novembre 2003.

On apprend l'histoire pour éviter les erreurs

Messagepar admin sur 22 Aoû 2008 16:48

D'ailleurs, chose assez paradoxale, le fait d'appartenir aux Forces armées, et j'ai eu... je l'ai dit, cette expérience personnelle est peut-être un des meilleurs antidotes au désir de va-t-en-guerre. Quand on connaît la puissance de feu d'une division d'infanterie, on souhaite profondément que jamais cette force n'ait à  s'exercer, à  cause des ravages sanglants qu'une telle chose peut produire.

Alors, j'espère que nos jeunes, qui, parce que l'histoire passe, sont moins familiers avec ces événements, entendront notre message d'aujourd'hui.

On apprend l'histoire pour éviter les erreurs.

Si on oublie l'histoire, on est en grand danger d'en commettre de nouvelles.

J'espère que les Québécois et les Québécoises, qui sont naturellement pétris de valeurs pacifiques, continueront à  les cultiver et participeront ainsi au concert des nations pour en favoriser l'harmonie, le règlement pacifique des différends et, au-delà , la coopération internationale sous toutes ses formes.

(fin)

Tiré de la page suivante :

http://www.assnat.qc.ca/fra/37legislatu ... oc56415326
admin
Site Admin
 
Messages: 239
Inscrit le: 22 Juin 2007 16:19

Retourner vers 11 novembre 2003 : Monsieur Bernard Landry sur la motion présentée par le Premier Ministre. Aucun chiffre pour nous dire NOS SOLDATS MORTS.

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron