11 novembre à  Montréal / JOUR DU SOUVENIR

Les autorités civiles et militaires honorent les soldats à la Croix du Sacrifice avec des couronnes de fleurs artificielles.

Modérateur: ACQ - Général

11 novembre à  Montréal / JOUR DU SOUVENIR

Messagepar admin sur 05 Mai 2008 19:59

Les souverainistes tiennent leur propre cérémonie

Les Perreaux / Presse Canadienne / Montréal / Le samedi 11 novembre 2006

http://www.cyberpresse.ca/apps/pbcs.dll ... ACTUALITES

Un vétéran de la Seconde Guerre mondiale, Émillien Dufresne, est accompagné de Gilles Duceppe et d'André Boisclair. /

JOUR DU SOUVENIR

Le Jour du souvenir a été célébré samedi au cimetière du Mont-Royal, comme dans le reste du Canada, mais la cérémonie était essentiellement de facture souverainiste.

Bravant la pluie et le froid, des anciens combattants octogénaires, des cadets, des politiciens québécois et une poignée de citoyens se sont rassemblés pour déposer des couronnes de fleurs, à  l'invitation de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB).

Les participants n'ont pas entonné un O Canada comme ailleurs dans le pays, préférant plutôt écouter sur bande sonore Gille Vigneault chanter «Quand les hommes vivront d'amour» de Raymond Lévesque.

Bien que l'événement donnait l'impression d'être hautement politique, les participants ont clamé que le sacrifice des soldats québécois et canadiens qui ont combattu à  l'étranger transcendait le nationalisme et les querelles sur l'unité canadienne.

Au nom du président de l'Assemblée nationale, des médailles ont été remises à  22 anciens combattants.

Jean Trempe, un ancien combattant de 81 ans, qui a débarqué sur les plages de Normandie en 1944, a déclaré qu'il avait été touché par l'invitation d'un groupe qui ne partageait pas son amour du Canada.

«Ils m'ont invité à  la cérémonie. Je trouve ça merveilleux qu'ils nous rendent hommage, a déclaré M. Trempe, en exhibant la médaille qu'il a reçue de l'Assemblée nationale. Je suis Canadien mais pour moi, les questions de nationalisme et de langue sont secondaires. Il y a des idéalistes partout, mais ce n'est pas pour ça que je me suis battu. Je suis prêt à  aller partout où on rend hommage aux anciens combattants. On a risqué notre vie pour 1,30 $ par jour.»

La Société Saint-Jean-Baptiste a commencé à  organiser sa propre cérémonie du Souvenir à  la fin des années 1990 après avoir été boudée deux années de suite par la légion de Montréal.

Le Parti québécois, qui était alors au pouvoir, avait approuvé la cérémonie et le Parti libéral du Québec l'a maintenue lorsqu'il a pris le pouvoir à  son tour en 2003.

«Cette cérémonie n'a rien d'anti-canadienne», a assuré Jean Dorion, président de la SSJB.

Le chef du Parti québécois, Andre Boisclair, assiste à  la cérémonie à  chaque année, accompagné de son père, Marc-Andre Boisclair, qui était dans la marine canadienne pendant la Deuxième guerre mondiale. Cette année cependant, M. Boisclair père n'était pas présent à  cause du mauvais temps.

MM. Dorion et Boisclair, ainsi que le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, ont déclaré que le Jour du souvenir, le combat pour la liberté et la démocratie, transcendaient la politique nationale.

«Nous vivons tous sur la même planète, a déclaré Gilles Duceppe. Nous sommes solidaires.

Ceux qui sont morts ont combattu pour la démocratie. Il s'agit d'exprimer une solidarité internationale. Nous partageons de nombreuses valeurs.»
[/img]
admin
Site Admin
 
Messages: 239
Inscrit le: 22 Juin 2007 16:19

Retourner vers 11 NOVEMBRE À QUÉBEC

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron